La légende du bâton du Puy-de-Gaudy

… 50 avant Jésus-Christ !
Le puy de Gaudy se met en défense. L’époque est troublée, César et ses légions avancent…
Les druides se sont réfugiés à l’abri des formidables murailles de granit. Le plus célèbre d’entre eux s’appelle Diviciac, autour de lui les prêtres de toutes les religions sont là. Les Arvernes, les Bituriges, les Lémovices, tous adorent Toutatis, mais ils ne sont pas là pour prier. Vercingétorix leur a demandé de mettre leur magie au service de la défense des Celtes. Ils doivent, avec leur science, inventer une nourriture capable de donner de l’ardeur au combat des fiers chevaliers gaulois. Il faut aussi que cette nourriture ne tienne pas trop de place, qu’elle se conserve facilement et qu’elle soit facile à découper.
Tous réfléchissent quand soudain Diviciac s’avance :
- Mes frères, j’ai trouvé. J’ai créé un bâton de la victoire ! Nous allons le manger.
Un grand silence s’abat entre les remparts de granit bleu. Tous regardent Diviciac. Est-il devenu fou ?
Ce bâton existe déjà !... Nous n’y avons pas pensé, c’est notre salsus, le vigoureux saucisson gaulois fabriqué avec la viande de nos porcs !... Mais, il lui manque le fumet du hilla, le saucisson de viande de bœuf de nos ennemis. Nous allons composer une recette qui allie les qualités des deux et ceci nous rendra invincibles et décuplera nos forces…
Une clameur retentit sur le Puy de Gaudy. Les Gaulois sentent venir la victoire. « Tous à Gergovie, remplissons nos sacs de bâtons du Gaudy !!! »
… L’histoire nous apprend hélas que les Gaulois furent vaincus par les Romains. Un bâton, fût-il le meilleur saucisson au monde ne suffit pas à gagner une guerre…
On ne sait pas comment Patrice Caro a retrouvé la recette. Certains disent qu’il cherche l’inspiration les nuits de pleine lune sur les pentes du Puy de Gaudy, d’autres disent qu’il a trouvé un trésor sous la pierre mystérieuse et que ce trésor c’était la recette du bâton de Gaudy.

Pas de commentaire.

Laissez votre commentaire